L’île d’Aurélie (L’archipel des rêves, tome 1)

Sans doute une des plus agréable, intelligente, enlevante série de romans destinés à la jeunesse publiée au Québec ces dernières années. Est-ce que j’exagère ? Non. Est-ce que j’ai lu suffisamment de romans jeunesse pour faire la comparaison? Oui !

L’Île d’Aurélie, le premier tome de la série L’archipel des rêves, est un roman parfait pour les lecteurs férus de fantastique et de merveilleux.

L’Île d’Aurélie

Une écriture simple, fluide, des illustrations sympathiques, c’est une belle entrée en matière. Des personnages attachants que l’on adopte d’emblée, un imaginaire surprenant, de l’humour, c’est la cerise sur le merveilleux roman L’Île d’Aurélie.

Le premier chapitre du premier tome est, à mon humble avis, une raison suffisante pour se procurer la série au grand complet. Enlevant, le lecteur est immédiatement transporté dans l’action et le mystère. L’histoire se déroule ainsi, à un rythme soutenu, idéal pour les lecteurs qui hésitent ou qui ont du mal à rester concentrer sur leur lecture. Ou encore les lecteurs insatiables qui ont une pile de romans en attente sur la table de chevet !

Il fut un temps où trouver ces romans relèvent un peu de la quête. Eh oui, impossible désormais de se procurer les livres en librairie. C’est donc à la bibliothèque ou dans les meilleures librairies de livres usagées qu’il faut débuter ses recherches. Évidemment, on peut également chercher en ligne. Et puis, puisque vous vous lancez dans le recherche, profitez-en pour vous procurer les quatre tomes de la série. Impossible de le regretter. Pour la petite histoire, le second tome de la série a été finaliste pour le Grand prix de la science-fiction et du fantastique québécois en 2006.

Publiée en 2004 par les Éditions La Courte Échelle, cette fabuleuse série a été écrite par Véronique Drouin. Découvrez-en davantage sur cette auteure prolifique en dirigeant votre curiosité du côté de la série des Robin Sylvestre.

Depuis toujours, Aurélie est hantée par l’homme-chat, un personnage imaginaire qui la poursuit avec acharnement dans ses rêves. Ces derniers temps, ces cauchemars sont de plus en plus fréquents et semblent si réels… Aurélie décide d’affronter l’homme-chat. Coûte que coûte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.