Quand il fait froid, je lis…

Quand il fait un temps comme aujourd’hui, inutile de mettre le nez dehors. Sauf si, horreur, la réserve de thé et de biscuits est épuisée. Pourtant, ce sera d’autant plus agréable de rentrer à la maison. Pendant, que l’eau bout et que vos doigts dégèlent, vous irez vous planter devant la bibliothèque à la recherche d’un roman à relire, d’un monde, d’un regard à redécouvrir.

Dans mon coin de monde, les arbres sont couverts de verglas et la pluie ruisselle sur la glace, la neige, l’amalgame des genres. La soupe mitonne sur le four, l’amoureux casse la croûte santé tandis que les lourds nuages de pluie alourdissent la fin d’un jour de janvier. Pour se protéger de la morosité, j’ai choisi la chaleur des amitiés impromptues, les bulles de prosecco, une ganache en devenir, bref, L’école des saveurs et ses personnages vibrants, simples comme tout le monde.

Un roman alléchant, captivant, à lire en solo en compagnie d’une (petite) assiette de chou à la crème éclair, d’un bol de chowder riche ou d’un bol de chocolat velouté. Un roman culinaire, donc, on l’aura compris, mais qui possède ce je ne sais quoi de simplissisme, de profondeur et de douceur onctueuse.

Ça se lit en quelques heures. Ça prépare aussi remarquablement à une petite sieste de 16h00. Maintenant je vous laisse, j’ai une folle envie de plonger des pâtes fraîches dans une sauce tomatée aux saucisses parfumée à la sauge…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s