Quand il fait froid, je lis… 3

Je plonge, quand il fait froid, dans des histoires chaleureuses, douces. En feuilletant le magnifique album Il était une fois… de Benjamin Lacombe, on rêve un moment de ces contes qui nous fait sourire. Et fait frissonner aussi !

Ainsi, on se tourne vers L’invention d’Hugo Cabret. Ce roman d’exception joue avec les émotions en images, les émotions en mots, l’histoire se tissant d’esquisses en syllabes. Lire ce roman est une expérience en soit qui n’a pas encore, à mon avis, d’équivalent aussi sensible, aussi achevé. Même le second roman de l’auteur Brian Selznick, construit sur le même concept, n’a pas ce ton unique, cette magie de l’émotion incarnée.

Avant de répéter le mot « émotions » une centième fois, je vous laisserai quitter de suite la couette chaude ou le cubicule terne du bureau. Souriez en allant vous procurer ce roman (qui pourrait se comparer au film, bien que l’effet soit beaucoup plus prenant en version papier). Pas seulement parce que la pluie a cessé, parce que les flocons tombent ou parce que vous faites le bureau buissonier. Souriez, parce que L’invention d’Hugo Cabret qui sera bientôt entre vos mains va vous plonger dans un monde unique, va vous faire rencontrer des personnages inoubliables et devrait, si tout se déroule comme prévu, vous rendre heureux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s