Défi 1 roman jeunesse en 30 jours – Combien de pages déjà?

Eh bien voilà…

J’haïs les chiffres et les nombres. Viscéralement.

J’en oublie jusqu’à mon âge, le kilométrage sur ma voiture et l’année de ma première rentrée universitaire (il y en eu plus qu’une, voyez-vous…).

Et puis, on s’en fiche comme de sa première couche, du nombre de mots, de chapitres, de pages contenu dans un roman!

Qu’un seul nombre se targue soudain de vouloir définir un roman, aie aie aie, je ne donne pas cher de ses décimales…

Ceci dit, un défi, ça se chiffre.

Un marathon est un défi de 42 kilomètres. Une année scolaire est un défi de 180 jours. Une poutine est un défi à durée variable, mais tout à fait quantifiable.

1 roman donc, en 30 jours. Et combien de pages, déjà?

Le roman jeunesse idéal

Un roman jeunesse idéal, c’est un roman que tout le monde peut lire, de 3 à 107 ans.

C’est une bonne histoire, bien ficelée, qui nous transporte, qui nous lance à la découverte de nos hiers, de notre aujourd’hui et de tous nos n’importe où, n’importe quoi.

J’insiste.

Le roman en cours, coeur du suspens, compte maintenant une cinquantaine de pages, une vingtaine de mille mots.

L’objectif primordial est de 50 000 mots. Comment vais-je réussir ce tour de force??

Des pages et des pages et des pages

Il reste 11 jours au défi 1 roman jeunesse en 30 jours.

Peu importe le nombre de pages et de mots, lundi le 22, je mettrai le point final au roman.

Iiiiiiihhhhh !

Merci de me suivre dans cette drôle d’aventure! Voici un autre petit extrait:

 » La silhouette inhumaine apparut en un clignement de paupières, un peu sur la gauche, entre un jet de vapeur et un cercle de clarté blanchâtre. Le hurlement de Djéhanne fit s’éclipser l’apparition diaphane. Qui se manifesta de nouveau quelques secondes plus tard, cette fois à moitié encastrée dans le mur de droite du tunnel. Cette fois, la jeune fille s’y attendait et elle recula de quelques pas, trouvant refuge dans l’obscurité. Elle attendrait là que le truc disparaisse pour de bon.

Les six yeux de la silhouette translucide étaient rivés au plafond et l’étrange bouche tentait de siffler, comme si de rien n’était, comme un enfant qui pense que, parce qu’il a fermé les yeux, il a trouvé la meilleure cachette du monde. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s